Eurovision : si kitsch et tellement gay !

19 mai 2016 par

Le succès de l’ Eurovision auprès de la communauté LGBT ne date pas d’hier. Depuis les années 70 jusqu’en 2016, du Song Contest a fréquemment mis à l’honneur la danse, le disco et les divas, trouvant ainsi un puissant écho chez les lesbiennes, gays, bi et trans. Au cours des vingt dernières années, le concours de l’Eurovision est devenu une tribune politique et un lieu d’expression de la communauté LGBT. En réunissant dans une même soirée les artistes de tous pays et de tous styles musicaux, « vous obtenez presque automatiquement un environnement où être un peu différent est très accepté » explique son organisateur Sietse Bakker.

Les fans-clubs

De l’aveu même de Sietse Bakker, « beaucoup des fans très engagés du concours, ceux qui nous suivent toute l’année, sont de la communauté LGBT ». Les fan-clubs de l’Eurovision sont en effet majoritairement composées de gays, séduits tant par le genre musical que par la flamboyance qui l’accompagne. « Le glamour, le spectacle, sont des choses dans lesquelles les gués s’investissent pour échapper aux normes de la masculinité » affirme Brian Singleton, professeur d’art dramatique au Trinity College de Dublin.

Pendant très longtemps, l’ambiguïté de l’Eurovision est restée connue uniquement des gays eux-mêmes. Le « coming out » du concours s’est fait peu à peu, initié par le public. Dans les années 80 les fans homosexuels du concours s’organisent en fan-clubs et en deviennent des acteurs majeurs. Depuis les années 90, un lien étroit est établi entre l’Eurovision et l’identité gaie de ses fans.

VIENNA, AUSTRIA - MAY 23: Fans are pictured during the song of Russia during the final of the Eurovision Song Contest 2015 on May 23, 2015 in Vienna, Austria. The final of the Eurovision Song Contest 2015 will take place on May 23, 2015. (Photo by Nigel Treblin/Getty Images)

Le drapeau gay flotte dans le public lors de la finale l’Eurovision Song Contest 2015

Les artistes

L’évolution de l’Eurovision vis-à-vis des droits des LGBT s’opère à la fin des années 1990, en même temps que celle des institutions politiques et législatives européennes. Le concours présente d’abord au public un candidat ouvertement gay (Paul Óscar pour l’Islande en 1997), puis une chanteuse transgenre remporte le concours (Dana international pour Israël en 1998) avec le titre « Diva », une hymne dance aux femmes dans la mythologie. Depuis, le concours a été remporté par une Drag Queen barbue, interprétée par un artiste ouvertement homosexuel (Conchita Wurst pour l’Autriche en 2014).

Conchita Wurst representing Austria performs the song "Rise Like A Phoenix" after winning the Eurovision Song Contest 2014 Grand Final in Copenhagen, Denmark, on May 10, 2014. AFP PHOTO/JONATHAN NACKSTRAND (Photo credit should read JONATHAN NACKSTRAND/AFP/Getty Images)

Conchita Wurst, gagnante Autrichienne de l’Eurovision 2014

Les présentateurs

Dans certains pays participants, ce sont parfois des personnalités ouvertement homosexuelles qui sont désignés pour commenter le concours au niveau national. On se souvient ainsi du mémorable duo hilarant formé par Dave et Marc-Olivier Fogiel, qui avait présenté le concours 2011 avec un ton plutôt sarcastique.

Cette année, c’est Marianne James qui a assuré le volet Queer du show. Si elle n’est pas elle-même homosexuelle, cette diva excentrique à la langue bien pendue reste cependant une icône auprès de la communauté gay.

Finland's Krista Siegfrids, second right, kisses a dancer as she performs her song "Marry Me" during the second semifinal of the Eurovision Song Contest at the Malmo Arena in Malmo, Sweden, Thursday, May 16, 2013. The contest is run by European television broadcasters with the event being held in Sweden as they won the competition in 2012, and the final will be held in Malmo on May 18. (AP Photo/Alastair Grant)

Baiser lesbien de la candidate finlandaise Krista Siegfrids, Eurovision 2013

Cette année encore !

Cette année c’est Sergueï Lazarev, un défenseur de la cause gaie, qui a représenté la Russie : à 33 ans, ce gérant d’une boulangerie en ligne pour chiens (si, ça existe !) est connu pour avoir pris la défense des droits des gays en Russie, où l’homophobie s’exprime ouvertement. Après le vote par les députés russes en 2013 d’une loi punissant la « propagande homosexuelle » auprès des mineurs, Sergueï avait en effet protesté publiquement sur Facebook. « C’est terriblement effrayant et stupide lorsque les autorités russes ne participent pas à l’unité du pays, mais dressent au contraire les gens les uns contre les autres, quels que soient leur groupe ethnique ou leur orientation sexuelle », avait-il alors affirmé.

Danseurs Irlandais lors du concours de l'Eurovision 2013

Danseurs Irlandais lors du concours de l’Eurovision 2013

Et après ?

Le public gay ne pouvait qu’être séduit par ce show démesuré, par cet enchaînement de tubes dance flamboyants, de divas barbues au bord des larmes et de danseurs tatoués à moitié nus, par cette exhibition de décors spectaculaires, de costumes excentriques et parfois même de mauvais goût. À n’en pas douter, le caractère sooooo gay de l’Eurovision European Song Contest va perdurer, ce qui nous garantit de nombreux shows 100% paillettes et ultra kitsch !

La communauté LGBT voit en ce concours un témoignage de la bienveillance des Européens à l’égard des homosexuels, mais aussi -et surtout- une tribune politique internationale, suivie en direct par près de 200 millions de téléspectateurs et bien plus efficace que n’importe quelle Gaypride pour diffuser largement un message d’ouverture, de liberté et de tolérance.

Chaque année, l'Eurovision nous réserve des moments tellement gays !

Chaque année, l’Eurovision nous réserve des moments tellement gays !

Plus d’infos

Si le sujet vous intéresse, je vous renvoie à ces excellents articles très complets, qui ont constitué ma principale source d’information :
L’Eurovision et l’homosexualité, une histoire de strass et de tolérance (www.france24.com)
À l’Eurovision 2016, c’est un défenseur de la cause gay qui représente la Russie (www.huffingtonpost.fr)
L’Eurovision : un concours gay friendly et intégrateur (www.cafebabel.fr)

Précédent

Du & Ich cesse de paraître après 45 ans de publication

A voir également

Poster un commentaire